F**K Brands, génies du marketing


octobre 28, 2015
Yann Jeandroz
MARKET-On Agence marketing & Agence communication

On risque de rentrer dans un sujet épineux, je sens déjà arriver les lettres de menaces de mort de la part d’adolescents rebelles dans la boîte aux lettres de Market-on dès la semaine prochaine : Je suis tombé sur cet article très pertinent où le titre m’a sauté aux yeux : « F**k Brands, la marque contre la marque»…

Comment une marque peut-elle être contre la marque ?

Ils fabriquent leurs casquettes, et leur stratégie c’est d’inviter «à niquer tous ceux qui portent des logos pour exister ». Waouh, forts les mecs. On va arrêter le suspense tout de suite : ça reste une stratégie de marque comme une autre. Mais une stratégie marketing qui pourrait marcher! Le ciblage se fait sur les 16-25 ans – apparemment -, mais j’ose espérer qu’après avoir passé 20 ans, on commence à avoir un peu de plomb dans la cervelle pour se rendre compte que si on veut réellement sortir du moule, on a intérêt à vraiment se lever tôt.

Le marketing digital est juste au top : un site bien épuré, une ligne éditoriale branchée, un clip une publicité où ils ont fait appel au chanteur en vogue Guizmo… C’est comme insérer une publicité pour des Kellog’s où est présent le héros favori du bout d’chou en train de regarder un épisode : ça rentre comme dans du beurre. Sachant que x = Bob l’éponge où son héros préféré, que y = jouet Bob l’éponge présent dans le paquet de Kellog’s et dans la pub du matin, alors x + y = « Maman, je pourrais avoir des Kellog’s pour le petit déjeuner pendant les 6 prochains mois? ».

Là, c’est pareil : x = l’adolescent qui sort de la puberté et qui veut s’affirmer face à ce monde de surconsommation, y = une marque contre ce monde de surconsommation, z = les casquettes sont le dernier accessoire à la mode venu des States, alors x + y + z = des casquettes qui se vendent à 60€ pièce!

J’ai eu 16 ans il n’y a pas si longtemps, je sais ce que c’est que d’avoir envie de tout foutre en l’air, de vouloir sortir de ce système de « tous pourris ». Mais on se rend compte que si on veut réellement en sortir, on doit être en marge total du système, ce qui signifie : abandonner vos jolis Iphones 6 qui feront tâches avec ces casquettes antisystème – cynisme, quand tu nous tiens… -, aller élever des moutons pour ensuite fabriquer ses vêtements, etc. Compliqué à mettre en œuvre, non?

Alors on relativise, on accepte, on se calme, puis on trace son propre chemin, sa propre indépendance… Et on se rend compte que ce n’est pas forcément lié à l’achat d’une casquette hors de prix. En attendant, félicitations à vous FK Brands, il fallait y penser. Vous êtes des (potentiels) génies du marketing.

PS : la seule question que je me pose est : pourquoi avoir mis l’article publié par lejoursanspub.fr sur votre Facebook alors qu’ils ne jouent clairement pas en votre faveur…? Votre but serait-il de faire feu de tout bois?