Tag: Marketing du sport


20Fév 2016
MARKET-On Agence marketing & Agence communication
Marketing B to C, Marketing viral, Technologie du Marketing, Tendance Marketing no comments

Usine de Sallanches : Groupe Rossignol, une réussite à la française

Il y a des marques qui durent… dans la douleur parfois, mais qui savent tenir leur ligne stratégique, qui se remettent en question, qui parient sur l’avenir. Avec son siège social à Saint-Jean-De-Moirans près de Grenoble, le Groupe Rossignol fait partie de ces entreprises qui gardent leur nom depuis plus d’un siècle.

Dans un article publié par l’Usine Nouvelle datant du 24 décembre 2015, on apprend que la marque va investir 5 millions d’euros pour améliorer la compétitivité de son usine de Sallanches. Fait notable : cette usine est la dernière en France à produire des skis 100% français !

Au niveau logistique, l’espace de travail est réhabilité dans un souci d’efficacité de la production et les employés sont formés aux nouveaux processus de production.

Dans un autre article du Figaro plus ancien publié le 27 janvier 2015, on apprenait que cette même usine allait subir un mois de chômage technique pour faire face à la chute du rouble et aux problèmes d’enneigement.

Se pose alors une question inévitable : mais que s’est-il passé en 11 mois chez Rossignol pour amorcer de tels investissements dans un site qui était en chômage partiel en début d’année dernière?

Si l’on reprend l’historique de la stratégie de Rossignol, nous pouvons résumer les dernières années post-crise en quelques décisions majeures et l’on s’aperçoit que l’usine de Sallanches demeure un point névralgique du développement du groupe.

L’équipe dirigeante du groupe a changé en 2009, pour être pilotée par Bruno Cercley. Un important plan de relance est créé pour redresser le groupe qui était en déficit structurel. Cette action porte ses fruits rapidement, puisque le groupe retourne à l’équilibre l’année suivante et est récompensée par le prix Ulysse, prix du meilleur retournement international. Cette même année, le groupe décide de relocaliser une de ses lignes de production de skis de Taïwan vers Sallanches.

Nous sommes en 2011, l’usine de Sallanches créée en 1963, parvient finalement à sortir vainqueur de la bataille de compétitivité de production interne au groupe et assure sa survie.

Victime des enneigements aléatoires, le site de Sallanches reste cependant fragile en terme de rentabilité.

Finalement, le 27 octobre 2015, Rossignol déclare avoir signé un partenariat avec CEA Tech – le pôle de recherche technologique du CEA – afin de développer sa stratégie d’innovation industrielle. A eux deux, ils vont développer les produits de sports d’hiver de demain. Le schéma est simple mais efficace : la partie Recherche et Développement sera mené par des ingénieurs du groupe en collaboration avec CEA Tech, tous deux basés près de Grenoble. Les prototypes seront créés au pied des montagnes à l’usine de Sallanches, qui seront ensuite testés dans les Alpes par les sportifs du groupe sponsorisés.

La relocalisation de Taïwan vers la France, l’investissement dans les moyens de production et désormais l’intégration en tant que centre de recherches et développement, l’usine de Sallanches du groupe représente un bel exemple de rentabilité à la française ou le coût de la main d’œuvre devient un atout d’innovation technique.

A suivre…

26Avr 2015
MARKET-On Agence marketing & Agence communication
Marketing B to C, Tendance Marketing no comments

Trophée ANDROS ou lorsque le sponsoring fait naître une discipline

Le Trophée Andros a 25 ans déjà, et quelle réussite sportive et médiatique ! Pourtant à l’origine, il ne s’agissait que d’une simple histoire d’amitié liée à une action de sponsoring : Parce qu’ils se rencontrent souvent sur les stades de rugby en tant que passionnés, Frédéric GERVOSON, dirigeant d’Andros, fournit en 1985 un budget pour la saison de Max MAMERS, pilote professionnel de supertourisme. Aucun des deux hommes ne se doutent de ce qui découlera plus tard de cette action.

Lorsque l’hiver arrive et que les courses automobiles se raréfient, Max MAMERS a l’idée de lancer en 1990, un mini-championnat de course sur glace, ANDROS décide de suivre ce pari audacieux et finance le projet. Frédéric GERVOSON et Max MAMERS sont tous deux des fous de glisse et au-delà de l’opération Marketing, c’est un état d’esprit et finalement une discipline qui va naître.

A l’époque et toujours aujourd’hui, l’engouement des stars ou ex-stars du sport automobile est au rendez-vous et se succèdent au volant des bolides qui soulèvent la poussière de glace des Alain Prost, Jean-Pierre Beltoise et Olivier Panis pour la Formule 1, Ari Vatanen et Bernard Darniche pour le rallye, et tant d’autres qui se sont essayés à la discipline…

Au delà de la retombée médiatique de l’opération, la personnification des dirigeants et la passion associent depuis longtemps une image dynamique à la marque Andros. Mais il ne faut pas s’y tromper, le Trophée est aujourd’hui une véritable institution du sport automobile français affilié à la FFSA et dont les budgets de fonctionnement sont devenus importants. C’est une véritable plateforme de promotion pour des marques qui souhaitent adhérer à un état d’esprit fun et d’avant-garde, puisque cette année le trophée Andros sera la seule discipline à laquelle participeront simultanément des voitures à essence et électrique.

Lien vers le site : http://www.tropheeandros.com

Mots-clefs :Marketing du sport, marques, sponsoring

11Avr 2015
MARKET-On Agence marketing & Agence communication
Définition Marketing, Marketing B to C, Marketing viral 2 comments

La réalité augmentée par les clients, une idée dynamique

Le retour sur investissement d’une campagne de communication ressemble souvent à un jeu de hasard. C’est pourquoi le blog Market-on tente de recenser les techniques qui permettent de mesurer l’impact d’image et d’accroissement de l’attractivité d’une marque, car c’est bien de cette dernière notion dont il faut se soucier.

Si pour beaucoup de société, le but réside toujours dans le « se faire connaître », d’autres ont compris que cette notion ne suffit plus dans un environnement saturé par les messages… Une marque doit communiquer sur les valeurs de sa cible clients et surtout proposer des actions qui « prouvent » que ces valeurs ne sont pas un simple apparat de façade.

Facile à dire, mais pas si facile à mettre en oeuvre! Fini l’impact réel des belles promesses à la fin des publicités télévisées, même l’affiliation d’une star en temps qu’icône médiatique à votre marque n’est pas forcément une garantie de retour sur investissement.

Le secret réside dans l’interaction et l’acceptation de l’avis du consommateur sur votre marque. Le principe est simple : insérer dans votre campagne de publicité des opérations impliquant la créativité de clients et prospects de façon dynamique et compétitive.

L’exemple de FERM Power Tools est assez intéressant à ce titre. Cette société néerlandaise avait déjà choisit un vecteur de communication dynamique à travers le financement d’une écurie du championnat du monde des rallyes en tant que sponsor. Afin d’accroitre sa popularité, FERM vient de proposer un concours ouvert à tous pour imaginer une nouvelle décoration de la voiture du team. Le vainqueur verra ainsi courir la Ford Fiesta WRC FERM Power Tools selon son dessin pour la dernière course du championnat.

Intelligent, peu couteux, donnant une image dynamique et surtout prouvant que la marque sait écouter l’avis de ses clients et passer à l’action.

le site internet de la marque : www.ferm.com