De la culture de l’oral à la culture de l’écrit…


avril 26, 2015
sylvain
MARKET-On Agence marketing & Agence communication

A l’avènement du téléphone portable, dans les années 90, l’ensemble des acteurs de pointe de la télécommunication créèrent des services de veille technologique et veille Marketing, tant ils savaient que ce marché représentait l’eldorado économique des 20 prochaines années et que la bataille concurrentielle ferait rage. Fabricants de téléphones portables, fabricants d’antennes relais, fabricants de composants électroniques et autres cabinets d’études spécialisés se sont alors lancés dans une quête insensée d’hypothèses plausibles quand à la croissance du nombre d’utilisateurs et des services associés : SMS, MMS, 3G (licence UMTS), réception d’emails, visio-communication… Tout était planifié!

Il est assez amusant de s’imaginer que tout cela dépendait, et dépend encore, de la capacité des fabricants de composants à graver des circuits de plus en plus petits pour intensifier le nombre de connexions et de calculs supplémentaires que nécessitent les applications dont il est question ci-dessus…

Cependant, il est un phénomène socio-économique auquel personne ne pouvait s’attendre : l’envoi de SMS et MMS paraissait à l’époque être une simple transition technologique à la future 3G et la possibilité associée de visionner de la vidéo. Dès lors, il était dit qu’il en serait fini de l’écrit et que la vidéo serait désormais partout…

Mais la génération des personnes néées dans les années 90, les « digital natives », a quelque peu perturbé la donne : Le SMS et le MMS est devenu leur terrain de jeu favori. Raison économique certes mais devenu avec le temps, une raison sociologique : le texte pose cette distance qui permet finalement de rentrer en contact sans se découvrir, sans se montrer,… sans se faire entendre !

Cette nouvelle façon de communiquer a rapidement séduit bon nombre de générations pour devenir aujourd’hui un modèle culturel : Meetic, Facebook, Twitter et autres sites de réseaux sociaux sont lancés sur orbite et rien ne sera plus comme avant…

La problématique que rencontrait à l’époque les cabinets de veille Marketing dans la communication à répondre à la question « comment gérer autant d’applications à la fois? » à trouver sa réponse naturellement : le passage d’une communication orale à une communication écrite permet d’intensifier le flux de communication entre les personnes tout au long de la journée. Capable désormais de prioriser l’information entrante, l’utilisateur de télécommunication est devenu multitâches!… Le seul bémol à inscrire à cette mutation réside dans le célèbre adage : les écrits restent, les paroles s’envolent… Une page de l’histoire est tournée.

Rejoindre la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *