La planète du crowdfunding et ses satellites


septembre 13, 2016
Nathalie RACLET
market-on-financement-crowdfunding

Nous entendons de plus en plus parler du crowdfunding qui a contribué au lancement de telle ou telle entreprise en comprenant plus ou moins bien de quoi il s’agit. Alors à partir d’aujourd’hui vous serez davantage éclairé sur le sujet et qui sait, peut être que vous lancerez le projet qui vous trotte dans la tête grâce à ce système de financement participatif, alias le financement par la foule !

Tout d’abord, il existe différents systèmes de crowdfunding, les voici :

Le don : Comme son nom l’indique il s’agit de donner une somme d’argent pour pouvoir financer un projet. Ce système est principalement utilisé par les associations ou encore pour des projets ou besoins personnels (financement de frais de santé, voyage, études…) et plus rarement pour la création d’une entreprise. On peut évoquer Leetchi avec sa cagnotte en ligne qui permet de récolter de l’argent en invitant ces connaissances à participer.

Le don avec contrepartie (ou récompense) : Un très grand nombre de porteurs de projet s’oriente vers cette solution à la fois souple pour eux et agréable pour les donneurs. Le principe est simple, les donneurs apportent une certaine somme d’argent et en contrepartie l’entreprise – si elle réussit son projet – offre un de ses produits ou propose une réduction intéressante. C’est une sorte de pré-vente pour aider au financement grâce à des gens qui croient au projet et aiment le produit. Ici, on peut citer Ulule qui est la plateforme N°1 en Europe, ou encore KissKissBankBank très prisé.

Le prêt : Le projet est ici financé par des prêteurs, et l’entreprise une fois en marche devra rembourser toutes les sommes prêtées dans leur intégralité, parfois en y ajoutant des intérêts. C’est le principe de banque mais en évitant de passer par des banquiers !

L’investissement en capital : Plus contraignante pour des créateurs souhaitant rester indépendants, ce type de financement engendre une entrée en capital à hauteur de l’investissement apporté. Le donneur, ou investisseur dans ce cas là, devient actionnaire de la société. On peut aussi associer ce type de crowdfunding au principe de business angels.

Le financement en royalties : C’est le même principe que l’investissement en capital mais sans l’entrée en capital des prêteurs qui sont remboursés par royalties sur plusieurs années.

Maintenant que nous sommes plus éclairés sur la planète du crowdfunding, nous allons découvrir quelques satellites qui ont fait leur apparition suite au succès de ces plateformes de financement sur internet.

Tout d’abord, de nouvelles plateformes spécialisées se sont développées pour proposer des financements dans des métiers bien précis tels que la pharmaceutique, l’immobilier ou encore l’agriculture par exemple.

Passons maintenant à Ulule, que nous avons évoqué précédemment, qui fort de sa réussite et de sa place de N°1 européen, va ouvrir très prochainement – le 22 septembre – une boutique à Paris dans le quartier du Marais. Alors pourquoi ? Non, les gens ne vont pas venir dans cette boutique pour apporter leur argent directement et financer un projet. Le but est davantage de renforcer sa position de leader, et de promouvoir le crowdfunding en permettant aux créateurs et aux donneurs de se rencontrer et d’apporter une pointe de concret dans la nébuleuse du « tout internet ». Les visiteurs pourront aussi découvrir des projets en lancement, ou encore acheter des produits issus d’entreprises qui se sont créées grâce à la plateforme de crowdunding Ulule.

Un autre satellite qui commence à apparaître, est constitué de boutiques en ligne ou physiques proposant uniquement à la vente des produits issus du financement participatif. Par exemple, l’entreprise Fundy créée très récemment en avril 2016 par Mathilde Yagoubi propose toutes sortes de produits sur son site internet Fundy.fr et développe aussi des boutiques physiques éphémères – la première ouvrant ses portes aux Galeries Lafayettes à Lyon Part-Dieu le 26 septembre – afin d’aider les entreprises issues du crowdfunding à se faire connaître et à développer leurs ventes.

Face à l’essor de cette méthode de financement, de nouveaux métiers font leur apparition comme le conseil en crowdfunding.

Alors, simple tendance qui commence à durer, ou réelle volonté de se passer des banques pour un fonctionnement plus humain ? Tout semble aller dans le sens d’un bel avenir ensoleillé pour ce système participatif.

market-on-financement-crowdfunding