Tag: Gestion de la relation clients


24Déc 2015
MARKET-On Agence marketing & Agence communication
Art & Marketing, Buzz Marketing, E-marketing, Tendance Marketing no comments

Notre lettre marketing au Père Noël

Cher Père Noël,

Nos rêves d’enfants n’ayant pas été réalisés, on se permet un dernier petit tour d’honneur, juste pour voir, comme ça, au cas où, si ça pouvait arriver… On va bien voter, on peut aussi croire au Père Noël, nan ?

Moi-même et toute l’équipe avons été très sages cette année, et nous pensons que nous avons bien mérité, nous aussi, quelques petits cadeaux pour clore cette fin d’année. Si tu n’es pas d’accord avec nous, viens donc faire un tour à la maison pour voir comment on travaille tels des acharnés. Voici donc, après concertation générale, notre liste :

  • Une Nintendo 64 avec Mario Kart pour les jours où nous devons prendre des décisions primordiales : le gagnant de la course prend la décision finale, les autres n’ont rien à dire à Ça c’est une blague, parce que si on a la N64, on pourra fermer la boîte, acheter des chips et de la bière, et arrêter de travailler ;
  • Des sites Internet qui se font tout seul : malheureusement cher Père Noël, encore beaucoup de gens pensent qu’un site Internet, c’est juste créer un nom de domaine et balancer des textes bateaux avec des photos pourries, mais le méchant Père Fouettard alias Gougeul est bien plus intelligent que nous ;
  • Des pizzas qui arrivent par hélicoptère le vendredi, parce que c’est bon les pizzas (et un kebab sans oignons pour Sylvain) ;
  • Une plateforme CRM totalement finalisée, parce qu’on se rend compte que même si on arrive à se souvenir de beaucoup de choses, il nous arrive parfois d’en oublier ;
  • Un mégaphone, pour que l’expert comptable qui habite à côté de chez nous arrête de faire semblant de ne pas nous entendre quand on lui dit bonjour le matin ;
  • Quand on dit qu’on est une agence marketing, qu’on nous laisse ensuite une minute et trente secondes pour expliquer ce que l’on fait concrètement avant de juger ;
  • Qu’Oldelaf joue son morceau La Tristitude dans le jardin de notre zone d’activités pour nous souhaiter une belle année 2016 ;
  • Qu’on ait la chance de continuer à faire ce que l’on fait, toujours avec la même passion ;

Comme les bureaux seront fermés cette nuit et qu’on n’a pas de cheminée, n’hésite pas à passer dès le 24 dans la journée, on pourra même t’offrir un petit café (et pas celui d’Oldelaf, encore une fois).

Amen et bisous.

24Nov 2015
MARKET-On Agence marketing & Agence communication
Art & Marketing, Définition Marketing, E-marketing, Marketing B to B, Technologie du Marketing no comments

Dis moi ton taf, je te dirai comment t’es glamour

Je voulais évoquer le décalage flagrant qu’on peut constater entre le marketing BtoB et BtoC : le marketing BtoB, ou marketing interentreprises, c’est au mieux le marketing perçu comme lourd, et au pire, c’est du marketing inexistant puisque de toute façon, c’est une discipline qui ne sert à rien car un bon produit industriel se vend – soi-disant – tout seul… Et le marketing BtoC, c’est le marketing glamour, celui où l’équipe s’enfile des rails de cocaïne en guise de bol de céréales et joue à Clash of Clans toute la journée.

Je voulais arriver à trouver un contre-exemple type de cette différenciation pour en finir avec cette idée que le marketing BtoB est une discipline ingrate.

J’ai donc décidé de trouver un site internet à jour, avec de belles photos, avec du contenu de qualité. Pour ne pas me faciliter la tâche, j’ai pris plusieurs paramètres en compte pour contrer plusieurs objections :

  • L’entreprise ne devait pas être l’un de nos clients pour éviter d’entendre « d’accord, les mecs s’auto congratulent en prenant l’un de leurs clients comme exemple »
  • L’entreprise devait se trouver à Lyon pour stopper les « moi aussi je peux trouver pleins de contre-exemples comme ça ! »
  • L’entreprise devait être en français dès l’arrivée sur le site, pour qu’il ait avant tout une vocation nationale
  • J’ai poussé les spécificités au maximum : secteurs d’activité > industrie, sous-traitance industrielle, matériel et équipements industriels > équipements industriels > équipement électronique > robotique, automatisme, automatisation
  • L’entreprise devait être indépendante, c’est-à-dire ne pas être une filiale d’un groupe pour ne pas entendre « Certes, mais ça c’est une filiale de tel grosse multinationale, le marketing n’est pas gérée en interne »

Voilà ma source.

J’ai donc choisi l’entreprise Technalp, une entreprise qui réalise le câblage de cartes électroniques et leur intégration dans des sous-ensembles ou des produits électroniques finis. Là, ça donne moins envie que de vendre un pot de Nutella, n’est-ce pas ? Ou du moins, de prime abord.

Car si on se rend sur le site internet de l’entreprise, on peut voir un site internet vraiment attractif. Aujourd’hui, le site internet, c’est la carte de visite de l’entreprise. Dès lors qu’un client entend parler de vous, s’il est un tant soit peu intéressé, il ira visiter votre site. Et pour cela, la loi des 7 secondes s’applique : en 7 secondes, votre prospect aura un avis sur vous.

Dans le cas de Technalp, Les photos sont bien retravaillées, elles permettent de mettre en valeur la valeur ajoutée industrielle de l’entreprise. Le contenu est clair, il a la capacité à vulgariser un langage technique pour toute personne qui ne s’y connaîtrait pas dans le câblage et l’intégration de cartes électroniques.

Un beau contre-exemple de marketing industriel !

17Nov 2015
MARKET-On Agence marketing & Agence communication
Art & Marketing, Marketing B to C no comments

Glorieuses de Bresse, plutôt poulet que chicken

Pour cet article, on a décidé de ne pas vous torturer l’estomac et de ne le publier qu’en fin d’après-midi, pour vous mettre l’eau à la bouche avant le dîner. Non, nous ne sommes pas une agence marketing spécialisée dans l’agro-alimentaire.

Les Glorieuses de Bresse, c’est l’événement annuel mis en avant par le Comité Interprofessionnel de la Volaille de Bresse. Ces concours se déroulent en quatre dates en Bresse, entre Montrevel-en-Bresse, Bourg-En-Bresse, Louhans et Pont-De-Vaux respectivement les 15, 18, 19 et 20 décembre. Le but est de mettre en avant la qualité de l’élevage et de préparation des volailles AOP de Bresse : les chapons, poulardes et dindes, élevés selon les règles d’un art très précis :

  • Le plumage doit être parfaitement blanc, avec des pattes bleutées propres, entièrement lisses ; une crête rouge, simple, à grandes dentelures (amis punks, abstenez-vous), des barbillons rouges, des oreillons blancs ou sablés de rouge;
  • Un corps dense avec un engraissement harmonieux, une peau fine très légèrement crémée, une forme oblongue;
  • Un minimum de 10m2 par poulet de parcours herbeux qui lui permet de trouver lui-même 1/3 de son alimentation;
  • Les 2/3 restants de sa nourriture sont constitués uniquement de maïs, de blé et de produits laitiers;
  • Une durée de vie qui dépasse de loin celles de ses concurrentes: 4 mois pour les poulets, 5 mois pour les poulardes et 9 mois pour les chapons.

En 1957, cet élevage décroche une Appellation d’Origine Contrôlée – votée par l’Assemblée Nationale – qui définit de façon très précise la zone, la race et les conditions d’élevage donnant droit au titre « Volaille de Bresse ». En 1996, cette appellation qui était limitée au territoire français devient une Appellation d’Origine Protégée et s’étend sur l’ensemble tu territoire européen. La zone d’élevage a été défini très précisément en 1936 avec l’aide d’experts et la saisie du Tribunal de Bourg, grâce à une analyse des sols bressans, des procédés d’élevage, une détermination de la « race pure et exempte de croisements ». Aujourd’hui c’est un territoire de 3 536km2 qui s’étend entre l’Ain au Sud, la Saône et Loire au Nord et le Jura en bordure Est. Donc prenez garde, car une volaille produite « en Bresse » n’est pas forcément une volaille de Bresse!

Cette renommée ne date pas d’hier, puisqu’en 1591, c’est la première fois qu’il est fait mention de « Volaille de Bresse » dans les registres de Bourg-En-Bresse. Pour la petite anecdote qu’on aurait du apprendre dès notre sixième durant le cours sur l’histoire de France: l’origine de l’expression « mettre la poule au pot » : une rumeur prétend que Henri IV fut tant séduit par le goût de la volaille qu’on lui servit, qu’il fit le vœu que toujours son peuple puisse « mettre la poule au pot ». Cette renommée s’établit officiellement lorsqu’en 1825, Brillat Savarin classa cette Volaille de Bresse au 1er rang en déclarant dans son ouvrage « La physiologie du goût » qu’elle était « Reine des Volailles et Volailles des Rois ». Cette histoire a poursuivi son sacre avec le temps, puisque la volaille de Bresse est aujourd’hui utilisée par nos plus grands chefs cuisiniers, comme Paul Bocuse, la Mère Brazier, Régis Marcon ou Patrick Bertron. Georges Blanc est même Président de l’Appellation de Volaille de Bresse, excusez du peu!

C’est à partir de 1862 que se sont ouvertes les Glorieuses de Bresse, pour mettre en avant ce savoir-faire qui demande une attention énorme. Sur la zone AOP « Volaille de Bresse », on compte seulement 200 éleveurs et une cinquantaine d’entre eux participent au concours.

Les Glorieuses de Bresse ne dérogent pas à la règle de notre icône de pays spécialiste du savoir-faire culinaire, puisqu’elles attirent chaque année des personnes venues du monde entier. Lors des éditions précédentes, ils ont reçu les chaînes de télévision nationales russes et sud-coréennes, et c’est l’école hôtelière japonaise qu’ils accueillent cette année pour l’événement.

11Juin 2015
MARKET-On Agence marketing & Agence communication
Buzz Marketing, Définition Marketing, Tendance Marketing no comments

MARKET-ON Coup de Coeur de l’Economie 2015 CGPME 01, merci!

C’est avec émotion et une certaine fierté que MARKET-ON reçoit le trophée « Coup de Coeur de l’Economie 2015 » dans la catégorie entreprise de services. Cet événement organisé par VOX Rhône-Alpes et la CGPME Rhône-Alpes consacre chaque année les entreprises qui se démarquent par leurs valeurs, systèmes de management ou capacité à innover.

Lors de la soirée organisée à Bourg-en-Bresse Jeudi 4 Juin, nous avons pris le temps d’exprimer avec recul ce qui nous semblait être la formule entrepreneuriale de MARKET-ON, basée sur l’analyse systémique de nos clients, l’investissement dans des moyens techniques pertinents et un modèle social voulu sur l’échange et le respect des compétences.

Nous tenons à remercier tout particulièrement nos clients, partenaires et fournisseurs pour ce prix qui marque une étape dans le développement économique et humain de notre société.

Retrouvez les photos de la soirée sur la page Facebook de MARKET-ON : http://www.facebook.com/marketonsylvainduval

 

 

Présentation des coups de coeur Rhône-Alpes sur TLM : http://www.dailymotion.com/video/x2586t9_les-coups-de-coeur-de-l-economie-01-09-14

11Avr 2015
MARKET-On Agence marketing & Agence communication
E-marketing, Marketing B to B, Technologie du Marketing no comments

Métier : fabricant de mobilité!

La mobilité de l’information ne doit pas sa réussite uniquement à la technologie des appareils et on a souvent tendance à l’oublier, tant l’objet technique de communication a pris de la place.

Dans l’ombre des grands fabricants de Tablet PC et de Smartphones, oeuvrent un certain nombre de PME qui s’attachent à exploiter les capacités de ces outils géniaux. Ainsi a émergé le métier de fabricant d’applications logiciels mobiles.

Pourquoi est-ce un métier spécifique? Tout d’abord, parce que le principe de localisation de l’appareil et de la personne apporte une interactivité sans précédent, mais aussi et surtout car les systèmes d’exploitation des appareils mobiles sont spécifiques (Androïd, iOS, BlackBerry OS, Symbian,…).

Loin de vouloir considérer le volet purement technique, il est important d’expliquer à quel point il n’est pas aisé de développer des applications dont l’ergonomie et la convivialité soient dans l’ère du temps, pour des entreprises ne disposant pas de moyens financiers de grands fabricants de téléphones ou de logiciels.

L’exemple de CRONOS Mobile vaut le coup d’être cité : cette PME de la région parisienne s’est vu confier des applications très différentes les unes des autres en terme d’objectifs, mais sait relever le challenge avec une pertinence rare : Qu’il s’agisse de développer un logiciel embarqué de suivi des ventes ou un guide de visite de musée, le résultat impose le respect.

On peut citer par exemple, l’application de visite virtuelle ou d’accompagnement à la visite du musée du quai Branly qui a été élue application de la semaine sur l’App Store d’Apple durant l’été 2010 et a susciter un vif intérêt auprès des rédacteurs du magazine Stratégies quelques mois plus tard.

Aussi, les références clients parlent d’elles-même pour CRONOS Mobile : vente-privee.com, L’Oréal, Barilla,…

A ce jour, peu de PME, tous métiers confondus, semblent considérer que les applications mobile permettent de se démarquer de la concurrence ou d’améliorer la fidélisation de ses clients, alors que la plupart d’entre elles ont compris, parfois avec beaucoup de retard, quel était le bénéfice tiré d’une communication améliorée ou d’un commerce développé grâce à internet.

Il n’est pas trop tard, mais lorsque le marché de masse se sera développé sur ce type de support de communication, l’avantage concurrentiel n’existera plus. A bon entendeur !

Le site internet de CRONOS Mobile : www.cronosmobile.com

Si vous voulez en savoir plus sur l’intérêt des applications mobile, contactez MARKET-ON pour une définition de vos possibilités d’applications en interne ou a destination de vos clients : contact@market-on.fr