Posts under: crossmédia


14Déc 2015
MARKET-On Agence marketing & Agence communication
Buzz Marketing, Ciblage comportemental, crossmédia, Marketing B to C, Technologie du Marketing 1 comment

Open Data : Grenoble version 2.0

Toujours en quête de renseignements sur l’actualité de notre région, je vous partage l’article que je viens de découvrir, « Ouverture d’un portail Open Data du territoire grenoblois », publié par la ville de Grenoble.

Je connaissais le big data, qui se caractérise par un traitement et une gestion d’un nombre important de données. Mais qu’est-ce que l’open data ? C’est l’utilisation et la mise à disposition des données publiques afin que tout le monde y ait accès et puisse réutiliser ces informations.

L’open data voit le jour ville par ville, et constitue un indicateur de l’image qu’elle cherche à donner. Je dis bien « peut » car la loi NOtre du 7 août 2015 a imposé à l’ensemble des villes de plus de 3500 habitants de rendre accessible sur Internet l’intégralité des « informations publiques » en leur possession. Cela n’impose pas non plus de publier un site entièrement dédié à ça, et je pense qu’un bon nombre de bourgades se contenteront d’ajouter ça au fin fond de leur site Internet.

Grenoble, après sa volonté de placer le centre-ville à 30km/h et de ne plus afficher de publicité dans la rue, la ville continue dans sa dynamique en faisant la promotion de son portail open data. C’est une initiative portée par la Ville de Grenoble, Grenoble Alpes Métropole et le Syndicat Mixte des Transports en Commun.

Ce que je trouve particulièrement intéressant, c’est que ce portail en est encore à ses débuts. Il y a des groupes comme la citoyenneté, la culture, l’économie, l’éducation, l’environnement, le transport, l’aménagement du territoire. Au sein de ces groupes, il y a des jeux de données. Par exemple, prenons l’onglet « économie », un seul jeu de données est pour l’instant « taux d’imposition communes agglomération ». Si une agence immobilière basée à Grenoble a un doute sur un des taux qui constituent l’une des 49 communes de la métropole, elle pourra se rendre sur ce groupe et avoir sa réponse !

Demain, lorsque ce portail sera passé du stade embryonnaire à celui d’utile, nous pouvons imaginer que cette même agence immobilière aura accès en temps réel à toutes les informations qui la concernent et disposera d’arguments de poids ! Le taux d’imposition peut en être un, tout comme le découpage des secteurs pour de nouveaux parents soucieux de savoir dans quelle école primaire ira leur fils, est-ce qu’il pourra y aller seul ou est-ce qu’il devront l’emmener, etc.

Imaginons maintenant « après-demain », ce portail d’open data devenu une référence. Des entreprises développent des applications axées sur un type d’informations bien particulier. La Ville de Grenoble poursuit sa volonté écologique. Elle dispose de capteurs de pollution bien précis partout au sein de l’agglomération, une application mobile est développée afin de savoir quels sont les meilleurs jours pour sortir faire un tour au grand air sans avoir à prendre la voiture.

Vous habitez Grenoble Je vous invite à essayer d’appliquer ces exemples à un élément de votre vie quotidienne:  comment est-ce que cela pourrait s’améliorer ? Dans seulement quelques mois… Je vous donne rendez-vous sur ce portail Open Data, il vous donnera lui-même la réponse !

20Oct 2015
Art & Marketing, crossmédia, E-marketing no comments

Bourg-En-Bresse, de l’ombre à la lumière

C’est avec une de mes collègues proche de Bourg-En-Bresse que je discutais de ce sujet d’ex-actualité. Elle était lassée, à chaque fois qu’elle disait venir de cette ville, d’entendre encore et toujours la même chose : « Bourg-En-Bresse, mais c’est où ça ? »

Et puis, il y a eu un changement qui s’est opéré l’année dernière, en septembre 2014 exactement. Ce changement a eu lieu suite à la diffusion de l’émission désormais connue de tous, à une heure de grande antenne. Vous ne remettez pas ? L’émission, c’était Le monument préféré des Français sur France 2, qui permet aux internautes de voter en ligne pour, comme le titre de l’émission l’indique, le monument qu’ils ont préféré.

Cette année-là, c’est le Monastère de Brou qui a été élu par les Français ! Ainsi, la fréquentation en 2014 a augmenté de 25% par rapport à 2013, pour atteindre précisément 77 376 visiteurs. Cette fréquentation a même progressé de 31% durant l’été dernier ! Pour la première fois, le monastère de Brou a même intégré le top 20 des monuments nationaux les plus visités de France. Ce monument, symbole historique de Bourg-En-Bresse qui a vu le jour au XVIème siècle, a été financé par Marguerite d’Autriche, duchesse de Savoie, en mémoire de son époux Philibert le beau. Cette intégration dans le top 20 est à nuancer par rapport aux monuments vedettes : pour atteindre la première place, il faudrait dépasser l’Arc de Triomphe et ses 1,7 millions de visiteurs.

Grâce à une simple émission télévisée, ce n’est pas seulement le monument qui s’est fait connaître, mais l’ensemble de la ville et la région. « Internet est la première chose que l’homme a créé sans la comprendre, c’est la plus grande expérience en matière d’anarchie jamais réalisé. » Eric Schmidt, ancien PDG de Google, avait raison quand à l’emploi de cet outil révolutionnaire. Couplé au média historique qu’est la télévision, cela a forcément fait un carton plein pour le désormais célèbre Monastère de Brou. C’est une autre forme de communication, qui recourt à un vote accessible à tous : après le web 2.0, voici le cross média de masse !

image © Centre des monuments nationaux

11Juin 2015
MARKET-On Agence marketing & Agence communication
crossmédia, Définition Marketing, Marketing B to C, Tendance Marketing no comments

Quand le marketing fait le bonbon : Oasis première marque française sur les médias sociaux

Quel phénomène bizarre que celui de manger des icônes de la communication… Vous pensez que le rédacteur débloque? Et pourtant non : Il y a quelques mois vous avez eu apparaître au rayon bonbons de votre supermarché préféré, ainsi qu’au guichet de certaines stations essence qui offraient le sachet pour un plein de carburant, les nouveaux bonbons Haribo Oasis. Juste une histoire de cross-branding ou chacun trouve un intérêt? Bien plus que ça pour ceux qui n’ont pas suivi…

Petite rétrospective : Le groupe Orangina-Schweppes, a décidé fin 2011 de booster ses campagnes de publicité pour le produit Oasis, attaqué de toutes parts par des marques concurrentes aux stratégies qualitatives ou ciblées. L’agence de communication Marcel du groupe Publicis est chargée de ce délicat contrat.
Le résultat est stupéfiant : quelques années plus tard, personne ne semble surpris de se retrouver à sucer des bonbons en forme de fruits rendus débiles pour les causes de la publicité! Alors que s’est-il passé?
L’agence Marcel a tout simplement mis en place une stratégie de storytelling de toute beauté.
Au départ, début 2012, l’on voit apparaître des personnages-fruits délirants aux caractères empreints de crétinerie à mourir de rire. Rapidement, on s’habitue à leur retour et même on veut en savoir plus… Dès lors, l’agence de communication met en place une stratégie multicanale géniale : vidéos Youtube, compte Facebook, annonces sur Le Bon Coin, jeux vidéos, websérie!… et dernièrement bonbons Haribo à l’effigie des nouveaux héros.
Aujourd’hui, Oasis est tout simplement la marque française la plus présente sur les médias sociaux : 3 300 000 followers sur Facebook, 100 000 abonnés sur Youtube, plus de 50 000 gamers… des chiffres tout simplement ahurissants pour une marque de softdrink. Un coup de maître.

Article sur Stratégies.fr :
http://www.strategies.fr/actualites/marques/235656W/oasis-emmenage-sur-leboncoin-fr.html

Le teaser de la nouvelle campagne L’effet Papayon Oasis de l’agence Marcel :
https://vimeo.com/107457906

Campagne Cross-média Oasis agence Marcel MARKET-ON