Posts under: Ciblage comportemental


21Nov 2016
Ciblage comportemental, Marketing B to C, Tendance Marketing no comments

Blue Ly : Où en est-on sur le marché de l’auto partage ?

Un marché international en pleine expansion

Le marché de l’auto partage émerge depuis la fin des années 90. En forte progression, il présente un énorme potentiel de développement. La raison de ce fort engouement était initialement celle liée à l’intérêt de l’utilisateur : rendre service à la personne en lui évitant de posséder un véhicule… mais aujourd’hui le nombre grandissant de villes devant faire face à une pollution qui ne décroit plus, incite les mairies du monde entier à regarder l’option auto partage de plus près : Clairement, l’objectif principal étant avant tout de réduire les émissions polluantes et fluidifier le trafic urbain. Petit tour d’horizon :

Tout d’abord, la plus grosse société d’auto partage au monde se nomme ZipCar. Implantée aux Etats Unis dans plus de 70 villes, elle compte plus de 5500 voitures pour environ 400 000 utilisateurs. Comme quoi, même si le pays de l’oncle Sam est toujours l’un des plus gros pollueur de la planète, il ne manque pas d’initiative ! En tout cas, l’exemple de Zipcar montre à quel point, sur ce marché, le business model semble rentable… mais à long terme : cette société, créée il y a 17 ans, n’était pas encore excédentaire en 2009, présentant à l’époque un résultat négatif de 22 millions de dollars, dix ans après sa création.

La France, elle, est en retard sur ce marché, pesant seulement 5 millions d’euros sur un marché européen actuel de 145 millions d’euros.

L’exemple de l’auto partage à Lyon

Blue Ly, service d’auto partage au capital de 5 millions d’euros, a été mis en place à Lyon en septembre 2013 par Bolloré, un groupe français international de transport, logistique et communication au chiffre d’affaire de 10,8 milliards d’euros. Ce groupe, resté familial depuis 1822, était déjà connu pour avoir mené des investissements sur des marchés à long terme. Après son implantation à Paris avec Autolib’, le groupe Bolloré a pu s’implanter à Lyon, déstabilisant alors fortement Citiz LPA, service d’auto partage dirigé par François Gindre implanté dans le Grand Lyon.

Pour réussir son pari, le groupe Bolloré a investi 20 millions d’euros qui n’ont logiquement pas encore été rentabilisés. Pour son service d’auto partage à Lyon, Bolloré met à disposition des véhicules 100% électriques pour limiter les émissions de Co2. La Blue Car, commercialisée en 2010, en plus d’être exploitée à Lyon et à Paris par le groupe, est vendue en concession Blue Car à Vaucresson, Bordeaux et Lyon.

Pourquoi Blue Ly aurait-il le dessus sur Citiz LPA ?

Selon Morald Chibout, directeur marketing de EDF, en collaboration avec Bolloré du fait de la fabrication en partie des batteries de la Blue Car, affirme que Blue Ly à quatre ans d’avance sur son business plan et ce grâce a leur véhicule équipée d’une batterie possédant une autonomie de 250 kilomètres, difficilement concurrençable. Egalement, l’exemple de Paris avec plus de 2 millions de locations à ce jour, montre la compétence du groupe Bolloré dans ce domaine.

L’objectif du groupe est clairement de s’imposer en dépassant ses concurrents sur le marché de l’auto partage lyonnais.

Quels avantages pour Renault de collaborer avec Bolloré ?

Renault vient de l’annoncer : le groupe s’allie avec Bolloré pour Blue Ly et Autolib’. Les raisons sont finalement assez logique stratégiquement : Renault a du mal à vendre son modèle Twizy, véhicule 100% électrique a deux places, autonome pendant 120 kilomètres. Commercialisé depuis Mars 2012 au rythme de 200 véhicules en moyenne vendus mensuellement, la réussite est très relative et finalement moindre comparée à leur récent modèle Renaut Zoé, déjà trois fois plus vendu.

C’est dans ce contexte que Bolloré devient un client intéressant pour Renault car en plus des 30 véhicules livrés initialement pour Blue Ly, le renouvèlement devra se faire régulièrement, après quelques années d’exploitation. Bon plan pour Renault et Bolloré qui comptent s’implanter sur le marché européen d’auto partage désormais.

D’un point de vue purement marketing, on aura en tout cas constaté un phénomène que peu de spécialistes avaient identifié comme une évidence : les services d’auto partage y sont probablement pour quelque chose dans la baisse de la vitesse de progression des ventes d’automobiles 100% électrique. Et oui ! le marché des véhicules électriques étant principalement urbain, pourquoi un utilisateur potentiel irait acheter son modèle pour en devenir propriétaire lorsque le véhicule est disponible sur le trottoir en bas de chez vous ?

En conclusion, sachez que le marché mondial de l’auto partage a un avenir prometteur : en 2021, le chiffre d’affaire du secteur devrait être multiplié par sept à l’échelle de la planète. A bon entendeur capable d’investir !

9Mai 2016
MARKET-On Agence marketing & Agence communication
Ciblage comportemental, Technologie du Marketing, Tendance Marketing no comments

Que pasa chez Google ?

Pour certains d’entre vous, un petit changement s’est opéré sur votre moteur de recherche Google : les recherches que vous effectuez apparaissent en noir et pas en bleu…!

C’est le cas pour ma collègue de bureau mais pas pour moi, alors que nous travaillons sous la même adresse IP… Un test que nous font ces petits farceurs de Google, comme le changement de logo ou la modification de la disposition des publicités Adwords ? On a quand même un doute, parce que c’est, comment dire, assez moche. On reste sur la réserve avant de tirer toute conclusion.

Pour comprendre ce qui se passe, autant aller piocher les informations directement à la source : chez Google. Première surprise : la première réponse de la personne au bout du fil est qu’elle ne sait pas de quoi je parle, et qu’elle va aller enquêter auprès de ses collègues pour comprendre !

Après une investigation approfondie, elle m’explique que ce n’est pas un test mais un bug en fonction des plugins utilisés… Ça colle, ou du moins ça pourrait coller : ma collègue de bureau est en charge des comptes My Google Business, Google Shopping ou Google Adwords de nos clients et le « bug » viendrait de là.

En passant en mode « Navigation privée », tout est revenu à la normale… Houston, on a un problème ! Si c’était vraiment un bug à proprement parler, le passage en « Navigation privée » n’aurait pas impacté ce changement de couleur. On a donc une petite idée derrière la tête : Google, véritable cerveau humain, va modifier ce paramètre durant quelques jours pour les utilisateurs d’extensions afin de savoir quels chemins vous empruntez pour accéder à vos besoins.

Une manière tout à fait indolore de faire du big data hyper qualifié… En effet, après deux heures à bosser sur cette configuration, ma collègue a même fini par me dire qu’elle commençait à s’y habituer et que ce n’était pas si moche ! Elle en vient même à conclure que ça t’obligerait presque davantage à lire le contenu avant de cliquer… Et donc à obtenir des clics plus qualifiés !

Alors, test ou simple bug ? Carpe diem !

14Déc 2015
MARKET-On Agence marketing & Agence communication
Buzz Marketing, Ciblage comportemental, crossmédia, Marketing B to C, Technologie du Marketing 1 comment

Open Data : Grenoble version 2.0

Toujours en quête de renseignements sur l’actualité de notre région, je vous partage l’article que je viens de découvrir, « Ouverture d’un portail Open Data du territoire grenoblois », publié par la ville de Grenoble.

Je connaissais le big data, qui se caractérise par un traitement et une gestion d’un nombre important de données. Mais qu’est-ce que l’open data ? C’est l’utilisation et la mise à disposition des données publiques afin que tout le monde y ait accès et puisse réutiliser ces informations.

L’open data voit le jour ville par ville, et constitue un indicateur de l’image qu’elle cherche à donner. Je dis bien « peut » car la loi NOtre du 7 août 2015 a imposé à l’ensemble des villes de plus de 3500 habitants de rendre accessible sur Internet l’intégralité des « informations publiques » en leur possession. Cela n’impose pas non plus de publier un site entièrement dédié à ça, et je pense qu’un bon nombre de bourgades se contenteront d’ajouter ça au fin fond de leur site Internet.

Grenoble, après sa volonté de placer le centre-ville à 30km/h et de ne plus afficher de publicité dans la rue, la ville continue dans sa dynamique en faisant la promotion de son portail open data. C’est une initiative portée par la Ville de Grenoble, Grenoble Alpes Métropole et le Syndicat Mixte des Transports en Commun.

Ce que je trouve particulièrement intéressant, c’est que ce portail en est encore à ses débuts. Il y a des groupes comme la citoyenneté, la culture, l’économie, l’éducation, l’environnement, le transport, l’aménagement du territoire. Au sein de ces groupes, il y a des jeux de données. Par exemple, prenons l’onglet « économie », un seul jeu de données est pour l’instant « taux d’imposition communes agglomération ». Si une agence immobilière basée à Grenoble a un doute sur un des taux qui constituent l’une des 49 communes de la métropole, elle pourra se rendre sur ce groupe et avoir sa réponse !

Demain, lorsque ce portail sera passé du stade embryonnaire à celui d’utile, nous pouvons imaginer que cette même agence immobilière aura accès en temps réel à toutes les informations qui la concernent et disposera d’arguments de poids ! Le taux d’imposition peut en être un, tout comme le découpage des secteurs pour de nouveaux parents soucieux de savoir dans quelle école primaire ira leur fils, est-ce qu’il pourra y aller seul ou est-ce qu’il devront l’emmener, etc.

Imaginons maintenant « après-demain », ce portail d’open data devenu une référence. Des entreprises développent des applications axées sur un type d’informations bien particulier. La Ville de Grenoble poursuit sa volonté écologique. Elle dispose de capteurs de pollution bien précis partout au sein de l’agglomération, une application mobile est développée afin de savoir quels sont les meilleurs jours pour sortir faire un tour au grand air sans avoir à prendre la voiture.

Vous habitez Grenoble Je vous invite à essayer d’appliquer ces exemples à un élément de votre vie quotidienne:  comment est-ce que cela pourrait s’améliorer ? Dans seulement quelques mois… Je vous donne rendez-vous sur ce portail Open Data, il vous donnera lui-même la réponse !

25Avr 2015
Ciblage comportemental, Technologie du Marketing no comments

Market-On choisit Pertech, l’eye-tech de l’oculométrie


Visualisez la vidéo ci-dessus montrant les données brutes enregistrées par le système et vous comprendrez rapidement l’étendue des possibilités d’analyse du comportement clients que permet l’oculomètre PERTECH.
En effet, la société PERTECH a mis au point un système perfectionné et d’une grande précision associé a un puissant logiciel d’analyse quantitative et qualitative des données qui raviront les personnes désireuses d’optimiser leur rayon ou ceux encore qui souhaiteraient connaître le réel impact de leur communication visuelle sur leurs clients.
PERTECH n’en est pas à son coup d’essai : originellement développé en association avec les ergonomes de Renault pour l’optimisation des postes de conduite, le système d’oculométrie proposé par PERTECH possède de vrais arguments. Tout d’abord, la technologie employée est innovante : au lieu de prendre en compte le reflet cornéen, la détection des mouvements de la pupille s’exécute par analyse d’images, ce qui a pour effet, en plus d’éviter la dérive des mesures, de permettre à une personne portant des lunettes d’utiliser le système, ce qui évite de sortir du panel utilisateurs tous les porteurs de lunettes.
Aussi le système est dit non intrusif, c’est à dire qu’il sort du champ de vision pour se faire oublier et peut ainsi rendre l’opération de test de mouvements des yeux le plus naturel possible.
Enfin, dans la liste des nombreux arguments technologiques, le système est capable de travailler aussi bien dans un environnement 2 dimensions (lecture sur écran par exemple) que 3 dimensions (dans un magasin par exemple) et ceci sans pose d’appareillage complexe dans l’espace sondé, ce qui est unique sur le marché.
En raison de son savoir-faire technologique et sa flexibilité importante pour l’analyse des données, MARKET-ON a choisi PERTECH pour vous proposer des études d’oculométries Marketing de qualité : Analyse des données qualitatives et quantitatives grâce au logiciel associé à l’équipement porté.
Contactez MARKET-ON pour une étude oculométrique : contact@market-on.fr

11Avr 2015
Ciblage comportemental, Définition Marketing, Technologie du Marketing no comments

Votre mémoire vous ferait-elle défaut?


Parfois, les rencontres via les réseaux sociaux ont quelque chose d’étrange où, en tout cas, d’amusant : Avec Gaël Allain, nous sommes presque voisins géographiquement et pourtant c’est grâce au hub « Théorie & pratique du Marketing innovant » que j’anime sur Viadeo que j’ai remarqué l’approche Marketing particulièrement innovante qu’il développe, à travers sa société Mémoire et Marketing.
Ayant souhaité l’interviewer pour découvrir ce personnage au profil professionnel singulier, nous nous sommes retrouvés un jour particulièrement pluvieux pour discuter Marketing mais pas seulement…
Ce que Gaël nous explique avec sa collègue, à travers la vidéo Youtube ci-dessus et qu’il est venu me décrire, nécessite en effet toute l’attention d’un néophyte en systèmes cognitifs que je suis!…
Gaël Allain possède, en effet, un diplôme doctoral sur le sujet et c’est sur ce savoir que repose aujourd’hui le savoir-faire Marketing unique qu’il développe.
A travers des exemples simplistes, il m’explique que la plupart des taches que nous effectuons quotidiennement repose en réalité sur des mécanismes cognitifs impliquant la mémoire : « monter les escaliers, reconnaître une forme dans l’espace, conduire un véhicule,… » Autant d’actions impossibles à réaliser sans fautes, si notre cerveau ne gardait pas en mémoire l’ensemble des sensations et expériences qui sont les nôtres lors de la première fois puis des suivantes. A tel point que l’on s’aperçoit qu’un grand nombre de nos comportements reposent sur des mécanismes inconscients que Gaël Allain explore pour décrypter les réelles perceptions des produits, logos, et autres designs qui nous entourent…
Etonnant c’est le mot, mais force est de constater que le résultat est efficace car de nombreuses enseignes internationales ne s’y sont pas trompées, notamment dans le secteur de la cosmétique et de l’automobile qui sont, pour certains, des clients récurrents de Mémoire et Marketing.
Visionnez la vidéo de Gaël Allain et de Caroline Cuny détaillant la méthodologie de Mémoire et Marketing.

11Avr 2015
Ciblage comportemental, Définition Marketing, E-marketing, Marketing B to C, Technologie du Marketing, Tendance Marketing 2 comments

Après le e-commerce, voici le m-commerce…

On ne vous présente plus l’e-commerce qui progressivement s’est imposé comme un canal de vente majeur. Est-il possible de progresser encore dans la vente dématérialisée? En tout cas, ce n’est pas tout à fait dans cet axe que le développement technologique et marketing s’opère. Tout consiste à croire que les futures innovations vont plutôt tenter de réduire le seuil virtuel/réel des canaux de distribution… Explication :

L’interview de Marc-Henri Desportes, directeur de l’innovation chez Atos Origin est intéressante à plus d’un titre. Cette SSII française qui embauche plus de 4500 personnes est depuis longtemps spécialisée dans la gestion des structures informatiques, l’intégration de systèmes et le conseil, mais aussi, depuis peu, dans les services transactionnels. Vous pourrez découvrir le visage de cette société dynamique dans la vidéo ci-dessus, mais ce qui nous intéresse aujourd’hui est le dernier métier stratégique que vient d’intégrer Atos Origin et la raison de ce choix.

Services transactionnels? Kezako? Tout simplement les services informatiques, très souvent sécurisés, qui gèrent les achats et les ventes opérés par un canal virtuel et le transfert d’argent qui y est associé. Les consommateurs de ces services sont bien évidemment les boutiques en ligne, les banques mais également les institutions auprès desquels les contribuables payent leur dû… Pourquoi est-ce stratégique? Tout simplement parce que ce mode de consommation possède une marge de progression non négligeable si l’on considère le degré de connectivité des personnes…

M-commerce pour mobile commerce ! Nous y voilà. C’est la conséquence directe de l’internet portatif : la transparence des marchés n’est plus un rêve, c’est une réalité. Combien de commerçants ont été agacés par l’attitude de quelques consommateurs justifiant l’abandon de leur achat par un « c’est moins cher sur internet! ». Il s’agira à l’avenir pour les réseaux de vente physique de savoir quels sont les prix exacts opérés sur les canaux de vente physique et virtuel, car la tendance à la transparence des prix n’est pas prête de s’inverser. En effet, n’importe quel particulier équipé d’un smartphone peut désormais comparer les prix dans une boutique physique avec ceux pratiqués dans une boutique virtuelle en quelques minutes.

Mais il existe un revers de médaille. Le consommateur ainsi armé doit également comprendre qu’il possède un véritable cheval de Troie dans sa poche. Qui dit téléphone, dit position géographique localisée précisément mais également identification du porteur. Une fois couplé à votre fichier de transactions (voir l’article sur le ciblage comportemental), il est possible d’afficher dans les vitrines du magasin que vous longez, la publicité du produit qu’il vous faut…

Impressionnant? Terrifiant? A vous de juger… En tout cas, ce n’est plus un rêve du futur tel que Luc Besson l’imaginait dans « Le cinquième élément », mettant en scène un Bruce Willis, cigarette à la bouche, asséné de publicité pour arrêter de fumer, projetées sur écran vidéo en sortant de chez lui…

11Avr 2015
MARKET-On Agence marketing & Agence communication
Ciblage comportemental, E-marketing, Marketing B to B, Marketing B to C, Marketing viral no comments

Notoriété Facebook : mirage ou réalité?

En créant la base de données personnelles et comportementales de plusieurs centaines de millions de personnes à travers le monde, Mark Zuckerberg a suscité l’intérêt de bien des entreprises et autres organismes d’état.

La frénésie Facebook semblant être derrière nous, on peut désormais faire le bilan sur ce qu’il semble avoir fonctionné en terme de Marketing pour les entreprises sur ce média.

Tout d’abord, information relayée par un grand nombre de blogs spécialisées dans le Social Marketing, beaucoup d’entreprises ne savent (toujours) pas que créer une page Facebook standard est interdit dans les conditions générales d’utilisation. Les deux alternatives étant la page Facebook entreprise ou la création d’un Groupe.

Aussi, d’une façon logique, les entreprises pouvant espérer un substantiel retour sur investissement sur leur communication sur ce média, sont celles ciblant des consommateurs entre 15 et 34 ans et bien évidemment sur le marché des particuliers, très certainement pas pour les entreprises opérant sur un marché B to B. Cela semble une évidence pour ce dernier point, mais on a vu de tout!

Enfin, règle de base du Social Média, animation régulière et communication innovante sont de mise! Rien de plus désespérant qu’une page Facebook dans un style « message à caractère informatif » laissée à l’abandon.

Ce qui nous renvoie directement au titre de l’article : le Social Marketing n’est pas un outil autonome pour se faire connaître et toucher un nombre important de prospects sans rien faire. Cela demandera du temps ou à défaut, de l’argent, si vous confiez cette tâche à une société qui se chargera d’animer votre actualité Facebook.